Une variation du gène codant le récepteur de l'ocytocine – la « molécule du bonheur » – module notre aptitude à éprouver de l'empathie et notre réactivité face au stress.


 

gérer son stress
Serions-nous tous égaux face aux deux composantes socio-émotionnelles que sont la gestion du stress et l'empathie ? Non. Des variations génétiques nous y rendent plus ou moins sensibles, révèlent les récentes études de plusieurs psychologues américains. Sarina Rodrigues, de l'Institut de recherche sociale et de la personnalité et Laura Saslow du Département de psychologie de l'Université de Californie, et leurs collègues de l'Université d'État de l'Oregon, ont montré qu'une variation du gène codant le récepteur de l'ocytocine (OXTR) est responsable de notre plus ou moins bonne maîtrise du stress, ainsi que de notre degré d'empathie (la capacité à ressentir les sentiments et les émotions d'autrui, à deviner s'ils sont heureux ou tristes).
Lire la suite sur Cerveau & Psycho 12/2009
Tag(s) : #Neurosciences

Partager cet article

Repost 0