2904 Sarkozy Chine insideJe plie mais ne romps pas... le dialogue.

Est-ce le sens que voulait donner le président Sarkozy lors de sa visite en Chine ? Le quotidien en ligne Rue89 s'est ému dans un article "Sarkozy en Chine : jusqu"où faut-il faire la courbette ?" de l'allégeance de notre pays à la nouvelle superpuissance économique, la trouvant "violente". Il semblerait que le président français reste goguenard et le dos droit semblant plutôt dire : rira bien qui rira le dernier, on peut toujours en être perplexe mais rien ne semble indiquer une faiblesse française dans cet instantané photographique ; c'est d'ailleurs le président chinois qui nous confirme la normalité de cet acte protocolaire, rempli d'un air quasi-admiratif, sans doute plein de... reconnaissancitude...

2904 Borloo Chine inside

Sur la photo avec Borloo, on voit en revanche le président chinois le bras bien plus tendu, mettant l'interlocuteur plus bas que terre, la bouche tirée vers le bas, indiquant son mépris,  les yeux davantage plissés... Et pour marquer à quel point le ministre est à côté de la plaque, on appréciera la micro-démangeaison sous la narine droite du président (il y a quelque chose que je ne sens pas chez l'autre, avec mouvement croisé de protection du bras, traduisant la défense...). "Tu en fais trop, relève-toi !" semble vouloir lui dire l'index présidentiel...

Pour les Chinois, s'incliner est une marque de respect, mais trop bas, est-ce encore se respecter soi-même ?

Photos : Nicolas Sarkozy et Jean-Louis Borloo serrent la main du président chinois Hu Jin Tao le 28 avril 2010 à Pékin (Michel Euler/Reuters).

 

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0