Franck-Ribery-4.png

 

La conférence de presse de "Ribery le retour" chez les Bleus a été cette semaine fort commentée dans la presse ; d'abord sur la langue, à proprement parler... Si l'on ose dire... Il n'est pas difficile de faire des gorges chaudes sur la façon dont les sportifs en général, et les footballeurs en particulier, s'expriment ; nous allons voir que la langue que Ribery ne maîtrise surtout pas n'est pas celle que l'on croit...

 


Surtout, selon un sondage réalisé par le média en ligne le10sport.com dans la foulée de la conférence de presse, 55% des Français estiment que ces excuses manquent de sincérité : à la clé, des "j'ai l'impression que", "je sens que", "il a l'air d'être ou de ne pas être", moins fondées sur un décodage objectif subconscient que sur des perceptions subjectives conscientes (sa tête nous revient ou pas, on aime ou pas le foot, on trouve ou pas les conditions matérielles scandaleuses...) ; face à cela, le synergologue fonde son analyse sur l'observation, il cherche des items (il en dispose d'environ 3.000 regroupés dans un lexique corporel) et des combinaisons d'items, établit des corrélations avec le verbal et cherche à comprendre les émotions sous-jacentes.


Franck Ribery 1

Image 1

Ribéry frappe par son absence de gestes, main droite et main gauche ne participent pas de sa communication, résultat : il n'est pas décodé comme sincère. Un bon communicant fait des gestes.

La position sur la chaise traduit une situation de stress interne, positionné centre droit.

Une rapide micro-démangeaison sur le côté gauche au démarrage indique bien le contexte de gêne dans lequel toute la conférence va se dérouler (un a priori sur la façon dont il "sent" la rencontre avec les journalistes).

La main gauche est en appui, sur la hanche semble-t-il, il faut y lire une recherche de stabilité intérieure, comme si l'autorité essayait de se frayer un chemin en manquant de conviction.

Le plus intéressant, c'est la langue de Ribéry qui sort majoritairement en haut et à droite ; quand les choses sont dites dans un contexte difficile, la langue tend à sortir dans cette position ; il faut y lire de l'agressivité contenue ; la langue sort également souvent au milieu, Ribéry, tantôt se délectant de son retour ("je suis très heureux de revenir en équipe de France" - dans les 30 dernières secondes notamment), tantôt en proie à mettre de la distance entre lui et son public ("vous avez touché beaucoup de personnes, surtout ma femme, mes proches" : image 2 - "avant la coupe du monde, j'ai eu un grand problème privé" : image 3)

Les sourcils ne bougent pas (on est là dans le syndrome Bayrou), conduisant à un sentiment d'inexpressivité.


Franck-Ribery-2.png

Image 2

On comprend mieux pourquoi l'opinion publique n'adhère pas ; sans doute lui-même n'est-il pas suffisamment en paix avec les événements des derniers mois.

Bref, la question n'est pas tant celle de la sincérité de Ribéry que celle de son ressentiment, toujours présent et de sa capacité à le surmonter pour partir à la reconquête de l'opinion.


 Franck-Ribery-3.png

Image 3


Franck-Ribery-4.png

Image 4

Tag(s) : #Sport

Partager cet article

Repost 0