"OK, je suis un nazi." Le sulfureux réalisateur Lars Von Trier n'aura pas convaincu lors d'une conférence de presse dédiée à son film "Melancholia" par ce qu'il voulait être une saillie humoristique, destinée à clore les échanges polémiques autour de propos sur le personnage d'Hitler qu'il trouve "sympathique".

Le réalisateur danois répondait à une question de journaliste sur ses origines allemandes découvertes en 1989 et sur ses propos tenus récemment dans une revue danoise, concernant son «goût pour l'esthétique nazie». 

le-realisateur-danois-lars-von-trier-a-cannes-2011-pour-le-.jpg

«Ce que je veux dire à ce propos, c'est que j'aime vraiment beaucoup (l'architecte d'Hitler Albert) SpeerMême s'il ne fut peut-être pas l'une des meilleures créatures de Dieu, il avait ce talent qu'il a pu exercer pendant le régime nazi

«Je dis seulement que je comprends l'homme (Hitler). Il n'est pas vraiment un brave type, mais je comprends beaucoup de lui et je sympathise un peu avec lui», a-t-il poursuivi. «Je suis avec les juifs, mais pas trop, parce qu'Israël fait vraiment chier»,  avait-t-il enchaîné devant une assistance gênée.

«Le Conseil d'administration condamne très fermement ces propos et déclare Lars Von Trier persona non grata au Festival de Cannes, et ce, à effet immédiat», indique la direction dans un communiqué.

Dans l'extrait joint, c'est naturellement la jolie Kirsten Dunst qui doit être l'objet de notre attention synergologique, notamment pour sa démangeaison à la base du nez gauche (il y a quelques chose qui me dérange au plus profond de moi) et sur le rejet très organisé par sa gestuelle pour se débarrasser de ce qui la gêne.



 

 

kirsten-dunst.png

 

Tag(s) : #People et divertissement

Partager cet article

Repost 0